chirurgie-obesite-tunisie
Le froid pour lutter contre l’obésité
31 mars 2015
chirurgie-obesite-tunisie
Obésité : attention au risque de cancers !
2 avril 2015
Show all

Obésité et grossesse : La prévention avant la naissance !

obesite grossesse

Nous savons, aujourd’hui, que l’hérédité nous joue de sacrés tours, quand il s’agit d’obésité. Mais ce que nous savions moins, c’est que le comportement de la future maman durant sa grossesse peut influencer la prise de poids de son enfant. Explications

La prévention de l’obésité … avant la naissance !

Il ne s’agit pas uniquement de comportement alimentaire… Selon une étude britannique parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, le comportement de la jeune maman peut prédire le risque futur d’obésité chez son enfant. L’étude a conclu sur 5 points très importants :

L’excès de prise de poids : certaines futures mamans prennent beaucoup de kilos durant la grossesse. Au-delà du risque sur leur santé, il y a aussi un risque sur le poids de l’enfant qui sera prédisposé à devenir obèse, avant ses 6 ans. Pour avoir une idée, une femme qui a un IMC normal (compris entre 18,5 et 24,9), peut prendre entre 11,3 kg et 15,9 kg.

L’obésité : l’obésité de la future maman la met en danger, notamment durant l’accouchement qui présente des risques importants, aussi bien pour sa santé que celle de son futur enfant et on apprend aussi qu’elle augmente son risque futur d’obésité.

Une carence en vitamine D : les apports nutritionnels conseillés en vitamine D chez la femme enceinte sont de 10 mg par jour. Il est très important de manger équilibré afin d’éviter les carences. Les aliments les plus riches en vitamine D : l’huile de foie de morue, le maquereau, la sardine, le thon…

Le tabagisme : alors qu’on sait que le tabac menace  la santé, on estime qu’aujourd’hui 20% des femmes qui fument continuent à le faire, durant la grossesse. Malheureusement ce genre de comportement aura des incidences graves dont la réduction de la taille de l’amygdale dans le cerveau, une région liée aux émotions. Plus l’amygdale est petite, plus les enfants ont une appétence pour les produits gras et sucrés.

L’absence ou la courte durée de l’allaitement : le débat sur l’allaitement va encore être lancé avec ce dernier point. Il s’avère qu’un nourrisson allaité pendant une période assez longue aura plus de chance d’avoir un poids normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *